Jean Marc Lange

Jean Marc Lange

Jean Marc Lange





LES GALERIES ET SES GALERISTES

Arlette et Jacques Marquet, dans leur galerie de la rue Bonaparte à Paris, représentaient des artistes relevant d'un humour acide et d'une imagination singulière comme Roland Topor, Jean-Michel Folon, Michel Granger ou Sempé. Proche de ces derniers, Jean Marc Lange sera amené à rencontrer Arlette Marquet qui, découvrant sa peinture, lui proposera une première exposition, en 1977. Celle-ci remportera un vif succès, à tel point que l'ensemble des oeuvres présentées sera vendu très rapidement. Alors, sous prétexte de lui en rendre compte, Arlette Marquet venait régulièrement dans l'atelier de Jean Marc Lange avec l'espoir de récupérer de nouvelles toiles.

Ainsi naquit une collaboration suivie mais surtout une amitié indéfectible. Par la suite, d'autres marchands diffuseront l'oeuvre de Jean Marc Lange au-delà de Paris. Avec la galerie Jean-Marie Cupillard, implantée à Grenoble et Saint-Tropez, il participera à des foires internationales comme la FIAC ou l'ARCO Madrid. Il y aura également la galerie Le Troisième Oeil à Bordeaux, dirigée par Anne-Marie Marquette , qui le représentera pendant plusieurs années.

Mais c'est surtout la galerie Alain Blondel qui sera le témoin privilégié de l'évolution picturale de Jean Marc Lange. Alain Blondel, expert international de l'oeuvre de Tamara de Lempicka, qui avec sa femme Michèle lui consacreront plusieurs expositions, d'abord dans leur galerie de la rue Aubry-le-Boucher à Beaubourg puis dans celle de la rue Vieille du Temple à Paris où ses oeuvres sont visibles en permanence.

Ensemble, ils participeront à de nombreuses manifestations comme au musée de Lunéville, à différentes FIAC ou encore à la foire internationale de Los Angeles aux Etats-Unis. Alain Blondel produira également un livre sur les peintures de Jean Marc Lange, édité par Garamont-Archimbaud. De cette collaboration découlera une forte relation amicale et intellectuelle.

Picasso disait souvent que "la peinture est d'abord un langage de signes", ce qui la rapproche de l'écriture souligne Jean Marc Lange. Cet axiome va trouver toute son application dans l'évolution de sa peinture et plus particulièrement dans celle de ces dernières années. Une simplification radicale, longuement méditée, s'opère sur ses toiles bien que les sujets restent les mêmes. Le trait noir devient prépondérant, il confirme et impose un dessin volontaire pour des compositions dépouillées laissant présumer un devenir riche de créativité.





  • La Romaine, 2013, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • Pied Noir, 2009, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • L'été 67 à Rome, 2005, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • L'adieu à Rome, 2015, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • Mauvais Libeccio, 2013, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • La marche accompagnée, 2013, Huile sur toile, Jean Marc Lange




@ 2023 JEAN MARC LANGE
contact@jeanmarclange.com