jean marc lange

Jean Marc Lange

Painter, sculptor, engraver

Jean Marc Lange

Painter, sculptor, engraver

jean marc lange

Jean Marc Lange

Painter, sculptor, engraver

jean marc lange





MATMUT

Centre d'art contemporain


Le peintre et sculpteur français Jean-Marc Lange est né à 1945 à Canteleu. Il passera son enfance à Grand-Quevilly, ville des bords de Seine, proche de Rouen. Très tôt, il manifestera un vif intérêt pour tout ce qui se rapportait à l'Art ; ce sera d'abord la musique, à Rouen, puis à Paris où il suivra l'enseignement d'Olivier Messiaen. C'est en copiant inlassablement les reproductions des peintures et sculptures qu'il découvrait sur les pages illustrées du grand Larousse familial, que Jean Marc Lange entrevoit un monde vers lequel il se sent réellement attiré. Admis à l'âge de quinze ans, il intègre l'Ecole Régionale des Beaux-Arts de Rouen en 1961 ; c'est là que Jean-Marc Lange fera son initiation artistique auprès de ses premiers maîtres. En 1964, le peintre Maurice Brianchon l'accueille dans son atelier. Il se consacre pleinement à sa passion et travaille avec acharnement. Il sera sélectionné pour le Prix de Rome ; il séjournera à la villa Médicis (1966-1969) où il sera fortement impressioné par la personnalité de son directeur Balthasar Klossowski de Rola dit Balthus, peintre dont il admire l'oeuvre. Il y rencontre la sculptrice Jacqueline Georges Deyme - qui deviendra son épouse en 1972 - et bien d'autres encore.

La découverte de l’Italie va nourrir sa pratique en y apportant de la lumière et de nouvelles formes ; d’autres voyages influenceront sa peinture comme la Russie, le Maroc, l'Egypte. En parallèle de son oeuvre peint, l'artiste se consacre à la gravure, à la lithographie et à la sculpture. Bien qu'encore marqué par la grisaille des hauts-fourneaux de Grand-Quevilly, des brumes épaisses et humides de la vallée de la Seine, Jean Marc Lange, en Italie, entreprend de peindre autrement et célébre ainsi le grand bonheur de sa nouvelle vie. Ses peintures, inspirées par les terrasses romaines et les plages d'Ostie dès 1966, se développent comme une longue suite mettant en scène des transats, des grands pots, des figures, par des compositions très dessinées, aux couleurs chaudes, ambiances d'orages et de grands vents, ceux du sirocco ou du libeccio.Après l'Italie, ces plages ne le quitteront plus. Jean Marc Lange y a planté son univers. Le fond servira l'évolution de la forme dans la répétition de ce sujet. C'est une seule et même histoire que le peintre décline en de nombreux tableaux, une seule et même peinture qu'il réalise en continuité.

Seul ou avec son épouse, il réalise de nombreuses sculptures, souvent pour des commandes publiques. Ensemble et sur plusieurs décennies, ils participeront à de nombreuses expositions et autres manifestations.La peinture de Jean Marc Lange évolue, et plus particulièrement ces dernières années. Une simplification radicale, longuement méditée, s'opère sur ses toiles bien que les sujets restent identiques. Le trait noir devient prépondérant, il confirme et impose un dessin volontaire pour des compositions dépouillées laissant présumer un devenir encore riche de créativité.







  • Une jeunesse à Rome, 2015, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • La bambouseraie, 2010, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • Des pas sur le sable, 2013, Huile sur toile, Jean Marc Lange
  • Veste et chapeau sur transat, 2012, Huile sur toile, Jean Marc Lange




 

contact@jeanmarclange.com
@ Jean Marc Lange - 2022